Commentaires

Théorie de la dissonance cognitive Festinger

Théorie de la dissonance cognitive Festinger

Cette théorie est basée sur l'individu s'efforce d'établir un état de consonance ou de cohérence avec lui-même. Si la connaissance qu'une personne a d'elle-même et de son environnement n'est pas cohérente, il y a un état de dissonance cognitive, qui est l'une des principales causes d'incohérence comportementale.

Le contenu

  • 1 Qu'est-ce que la dissonance cognitive?
  • 2 Évitez le manque de cohérence
  • 3 Comment éviter la dissonance

Qu'est-ce que la dissonance cognitive?

La dissonance cognitive Il se réfère à une situation dans laquelle les attitudes, les croyances ou les comportements produisent une sensation d'inconfort qui conduit à une altération de ceux-ci pour réduire l'inconfort et rétablir l'équilibre.

Par exemple, lorsqu'une personne fume (comportement) et sait que le tabagisme provoque le cancer (cognition), mais elle se trompe en disant: «Eh bien, vous devez mourir de quelque chose».

La théorie de la dissonance cognitive de Festinger suggère que nous avons une impulsion interne qui nous encourage à garder toutes nos attitudes et croyances en harmonie et à éviter le manque d'harmonie (ou dissonance).

Évitez le manque de cohérence

Les gens ne tolèrent pas l'incohérence, et lorsqu'elle surgit (par exemple, un individu croit quelque chose, mais agit contrairement à cette croyance), l'individu est motivé à réduire le conflit en appelant la dissonance. L'élément cognitif est une croyance, une connaissance ou une opinion que l'individu a de lui-même ou de l'environnement extérieur.

Leon Festinger (1957) a ainsi proposé la théorie de la dissonance cognitive, qui affirme qu'une raison puissante de maintenir la cohérence cognitive peut conduire à comportement irrationnel et parfois mauvaise adaptation.

Selon Festinger, nous avons beaucoup de connaissances sur le monde et nous-mêmes; mais quand ils entrent en collision, une divergence apparaît, entraînant un état de tension connu sous le nom dissonance cognitive. L'expérience de la disharmonie étant désagréable, nous sommes motivés à la réduire ou à l'éliminer dès que possible, et ainsi à rétablir la consonance (c'est-à-dire l'accord).

Ces éléments cognitifs peuvent être liés de trois manières: dissonantes, consonantes ou non pertinentes.

  1. Relation dissonante. L'individu sait que fumer est nocif, mais continue de fumer (deux connaissances en relation dissonante).
  2. Relation de consentement. L'individu sait que fumer est nocif et arrête de fumer (deux connaissances en relation consonantique).
  3. Relation non pertinente. L'individu sait que la fumée est nocive et aime marcher (éléments dans une relation non pertinente).

Comment éviter la dissonance

Lorsqu'une relation dissonante se produit, la personne se sent mal et tente d'échapper au conflit intime en adoptant l'une des trois positions suivantes:

  1. Vous pouvez le réduire en modifiant vos connaissances personnelles pour les adapter ou les adapter à la réalité extérieure. La personne modifie son comportement pour réduire la dissonance avec la réalité extérieure.
  2. Vous pouvez le réduire en essayant de changer la réalité externe, en l'adaptant à vos connaissances. La personne garde ses convictions et essaie de changer le monde qui l'entoure pour s'y adapter.
  3. S'il ne peut pas changer ses connaissances personnelles ou sa réalité extérieure, la personne coexiste avec le conflit intime de la relation dissonante ou incohérente.

La connaissance permet à l'individu d'utiliser un tableau de référence pour se placer dans le monde qui l'entoure et le comprendre correctement. La dissonance cognitive est le produit de situations qui impliquent un certain processus de décision de l'individu et le conflit résultant de connaissances qui ne correspondent pas. La vie de chacun est une recherche constante de réduction des dissonances.